Exposition de GALILEE et JULIEN du 18 juillet au 5 aout 2017

Jeux de perspective : quand la peinture s’anime

Ces modules en 3D sont construits sur un système de perspective inversée, créant une illusion d’optique déconcertante pour le spectateur, puisqu’il se retrouve acteur : en se déplaçant face à l’œuvre, il donne vie à la peinture, qui s’anime et se déforme sous ses yeux, afin de lui offrir des points de vue variés d’une même image. Nous avons créé ces objets insolites dans un esprit ludique et interactif, qui interroge le fonctionnement même de notre vision, quand notre œil se retrouve « pris au piège » d’un artifice mathématique.

Ce procédé a été inventé dans les années 1960 par P. Hughes, artiste britannique avec qui nous avons eu la chance d’échanger expériences et nouvelles expérimentations : nous avons en effet adapté ce procédé de déformation perspective à des thèmes calédoniens, de la SLN au monde maritime, en passant par la sculpture kanak, afin d’explorer les potentialités innombrables qu’offre ce procédé.

Ces œuvres ne s’offrent pas d’elles-mêmes, mais elles invitent au jeu : il faut les « faire démarrer » grâce à notre œil, pour découvrir le plaisir de l’illusion et s’y plonger. C’est une parenthèse contemplative où le spectateur est absorbé en oubliant ce qui l’entoure.

Bien évidemment, la photographie en 2 dimensions ne rend pas compte de cette « magie » qui ne s’opère qu’en se déplaçant face à l’œuvre elle-même. Venez donc déclencher vous-même l’illusion !

Les artistes : Galilée Herson-Macarel est restaurateur de tableaux de formation, peintre et copiste. Julien Cheron est également peintre et constructeur de décors.

 

 

Laisser un commentaire